Les Chroniques d'Algaroth

Groupement de GN - région Rhône-Alpes - Ain
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
L'adresse officielle des Chroniques d'Algaroth est désormais disponible, pour nous contacter envoyez nous un mail à lc.algaroth@gmail.com
Derniers sujets
» jeux de plateau et jeux en générale
Mar 19 Déc - 21:07 par Narvath

» présentation
Jeu 14 Déc - 12:01 par sqruig le skavens

» L'eveil, Premier Opus: Rörk. Synopsis / Introduction
Jeu 21 Sep - 12:22 par kazuki

» Nouvelle arrivante
Mer 20 Sep - 14:35 par zeuz51

» Bijour, bijour
Mer 20 Sep - 14:31 par zeuz51

» Bonjour, bonsoir, a que coucou c'est mwé
Mer 20 Sep - 14:27 par zeuz51

» Présentation Sarah
Mer 20 Sep - 14:22 par zeuz51

» Bonjour de la Drôme
Mer 20 Sep - 14:19 par zeuz51

» Présentation Naliaa
Mer 20 Sep - 14:17 par zeuz51

Les posteurs les plus actifs de la semaine
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Octobre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
CalendrierCalendrier
Sujets similaires

Partagez | 
 

 Comptes rendu

Aller en bas 
AuteurMessage
Arne
Président
Président
avatar

Messages : 1111
Date d'inscription : 01/09/2012
Age : 22
Localisation : Ain (01)

MessageSujet: Comptes rendu   Dim 26 Juin - 18:38

Hey ! Je vous invite ici à écrire le compte rendu de votre personnage durant son aventure. Vous pouvez ainsi raconter tout ce qui vous est arrivé dans notre univers. Soyez créatif, écrivez cela comme vous le sentez. Carnet de bord, rapport, narration, théâtre, n'importe quoi.

Merci à vous !!

___________________
Je ne crois que ce que je bois. Je ne bois que ce que je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lcdagn01.lebonforum.com
Reddryn

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 25/05/2016
Age : 26
Localisation : La Sarraz, Suisse

MessageSujet: Re: Comptes rendu   Dim 26 Juin - 19:17

Moi, Merric Farsson, ait rejoint la Compagnie de Caladium, car leurs objectifs me permettaient de tuer des gens sans trop de conséquences.

J'ai réussi à m'en tirer alors que cet idiot de chef s'est fait capturer, et donc, comme il fallait s'y attendre, les autres voulaient le récupérer. J'ai suivi parce que y'avait des Brocéliands à la clé...

On a trouvé un des autres gars blessé et visiblement victime d'une embuscade. Sa sœur, l'attardée qu'on appelle Gladys, voulait à tout prix récupérer les armes qui trainaient et a trimballé le tout sur un brancard, aidé des autres...

On a marché un bon moment dans cette foutue forêt sans rien croiser qu'une fontaine bizarre, un macchabée de l'armée Brocéliand et une caisse remplie d'or.

Y'avait aussi des trucs de pierre avec des objets apparemment magiques, mais si mon expérience m'a appris quelque chose, c'est que la magie, si on connait pas, on touche pas.

On a cassé la croûte avec du pain, du jambon et du fromage - ça me change des chiens sauvages et des rations volées - puis repris la route avant de trouver des toiles d'araignées géantes.

Les autres se sont amusés à jouer les acrobates. Moi, j'ai préféré abattre l'arbre. On est finalement tombé sur les elfes. Les gradés ont décidé de causer, soit disant qu'alliés aux elfes on trouverait le chef plus facilement. Si ca tenait qu'à moi, on aurait foutu le feu à la forêt dès le départ.

Alliance faite, on a encore déblatéré pendant un moment. Un truc à propos d'une 'embuscade diplomatique'...encore un charabia elfique. Ces derniers semblaient pas très unis quant à la conduite à avoir et on a apparemment gagné la confiance d'un de leurs éclaireurs. Il voulait tuer du Brocéliand - un peu comme moi - du coup je me suis dit que je le tuerai en dernier.

On s'est finalement mis en route et on est tombé sur les Brocéliands. J'avais dit aux gradés que tant qu'on avait pas le chef je tuerai pas, mais qu'après je garantissais rien.

Evidemment, les Brocéliands ont attaqué. J'ai failli avoir leur chef en armure, mais ses larbins étaient nombreux et le combat risquait de s'éterniser.

Et puis d'un seul coup, l'elfe a mis tout le monde à terre. Saloperie de magie...j'avais perdu mon arme principale face à un coup désarmant des Brocéliands, et les elfes m'avaient volé mon arme de secours. Foutus pacifistes...

Ni une ni deux, j'ai dégainé ma dague pour planter le premier Brocéliand qui se trouvait face à moi. Les combats se sont arrêtés et pendant que les 'chefs' parlotaient, j'ai discrètement égorgé un Brocéliand mis à terre, récupéré mes armes et commencé à repartir de là où on venait.

Le Gardien de la forêt, un gars tout vert et couvert de plantes, est arrivé et a accusé un autre gars de Caladium d'avoir coupé un arbre. Avant que je puisse avouer - ce que je ne comptais de toute façon pas faire - il l'a attaqué. Il s'est fait mettre à terre par un de ses copains, et sa victime en a profité pour lui apprendre une bonne leçon.

Évidemment, les elfes étaient pas contents qu'on ait tué leur jardinier, donc ils ont commencé à s'énerver. On a pas trop attendu qu'ils finissent leurs insultes pour repartir.

Seul souci, cette fois, les Brocéliands étaient avec eux. Et ils nous rattrapaient. J'en avais ma claque de courir, et j'avais des ennemis aux fesses.

Donc la suite logique, c'est que j'ai fait demi-tour pour affronter les ennemis l'arme à la main...

L'elfette m'a tiré une flèche dans la jambe - faudra que je lui coupe les mains pour ça d'ailleurs.

Le mage des elfes a déblatéré un truc et ensuite, c'était le trou noir. Je me suis réveillé à une bonne vingtaine de mètres de là, avec l'impression de m'être fait passer à tabac par une compagnie de trolls.

Me relevant tant bien que mal, j'ai retrouvé les autres de Caladium, qui m'ont expliqué que le chef se tirait avec la caisse et un autre gars loin de la forêt.

C'était donc normal qu'on suive. Même si je compte bien revenir faire un joli feu de cette forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arne
Président
Président
avatar

Messages : 1111
Date d'inscription : 01/09/2012
Age : 22
Localisation : Ain (01)

MessageSujet: Re: Comptes rendu   Dim 26 Juin - 21:23

Compte rendu de Charles Grumm, sous-prieur de Kinsbridge.

Comment tout cela a t’il pu se terminer ainsi? Me voilà dévasté, démuni, devant demander les services d’un frère scribe pour écrire ces paroles… Saleté d’hérétiques…
Pourtant tout semblait avoir bien débuté.

Nous venions d’attaquer le camp de la confrérie impie, le général étant tombé au combat, un jeune chevalier avait reprit le commandement du reste de la troupe. Le chef des mercenaires semblaient mauvais, malade, au teint vert, hautain tout court… Je n’avais qu’une envie, le brûler lui et ses paroles abjectes. Par Elzéar je le jure, si notre jeune chef n’avait pas été là, cet homme aurait été brûlé avec le reste de cette forêt. J’étais le prêtre sous-prieur de cette troupe, je me devais de faire respecter notre dieu sublime, et cet homme ne respectait rien. J’en bouillonne encore de rage.

Sur le chemin nous avons croisé deux autres prêtres ayant pour ordre de nous rejoindre. Ils avaient avec eu un autre prisonnier, rien que ça.. Et un prêtre de plus, un autre hérétique, les pires de tous!
Durant tout le trajet nous avons débattu, défendant nos religions respectives. Ah! La sienne ne faisait pas le poids face à force d’Elzéar. Prêtre de la paix? Palabre, Blasphème, fantasme, illusion! Je ris encore de sa bêtise. Cependant, il s’avéra qu’il était le seul médecin du groupe, étant donné que les autres médecins avaient péri durant l’attaque du camp. Le reste du groupe semblait plutôt discret, réservé, plutôt sérieux, c’est bien de voir autant de discipline dans nos rangs. Nous avons alors croiser un cadavre, le pauvre Morson. Notre pisteur a affirmé qu’il s’était fait tuer par des flèches elfes. Sa lettre parlait alors de plusieurs sources de vie… Intriguant. À la fin de notre marche nous sommes arrivé à un croisement, alors que le pisteur cherchait la bonne piste, le prêtre chapelain fit boire le chef mercenaire en puisant dans cette source d’eau à la teinte bleutée. Le bougre vomis dans un gémissement étouffé.

Pourtant la lettre semblait clair… Elle soignait les blessures… Alors le prêtre donna un coup d’épée dans l’hérétique, j’en fus satisfait. Tout en gémissant de douleur, il bu. Sa blessure disparue aussi vite qu’elle avait apparue. Incroyable. J’en étais subjugué. J’ai alors pris ma gourde et l’ait remplie, on ne sait jamais… Un des soldats dit que le prisonnier avait cracher dans la source. Je n’y prête aucune attention. Il s’est avéré qu’il avait empoisonné la source…

Le pisteur a alors retrouvé la piste. Nous nous mîmes en marche.
Nous avons croisé un stèle contenant un liquide coloré. N’aimant pas la magie, nous n’y avons pas touché. Il y en eut plusieurs durant le chemin. C’est alors que deux oreilles pointues apparurent. Une fois près de nous, j’ai vu qu’ils n’étais pas armés. Nous n’en avons pas fais de même, prêt à charger. Ils nous demandèrent le but de notre venue, d’un air détestable. Nous leur avons fais comprendre que nous corrigions un groupuscule impie massacrant notre pays et qu’ils n’avaient pas autre choix que de nous laisser passer. Nous échangèrent quelques paroles bien placées avant qu’ils ne nous laisse. Ces non-humains, toujours la langue bien pendue, mais peu de répartie. Le chef a de nouveau empêcher un bain de sang.  Nous avons ensuite fait une pause pour manger. Le chef en profita alors pour donner l’ordre au chapelain d’aller en éclairage trouver le convois. Durant le repas, j’ai engagé un débat sans fin avec le jeune prêtre de la paix. Il semblait aussi buté que moi, me prenant presque de haut. Il ne faisait que de me parler et je ne comprenait pas pourquoi je l’écoutais. Ainsi je priais pour la nourriture de ce jour. Nous nous remîmes en marche peu après alors que j’entonnais de nouveaux psaumes.

Peut après, le chemin était impraticable. En face : des toiles énormes, à coté, crevasses. Un soldat envoya le prêtre de la paix en premier. Il se colla à l’une des toiles. Soudain le chef Caladium sursauta. « Mais non! », « Elles sont là…! ». On retira le moine. Des bruits se firent entendre. Le prisonnier nous intima d’avancer rapidement si nous voulions vivre. Sans poser de question nous nous sommes précipité à travers les toiles, faisant attention du mieux que nous pouvions. Une fois passée, nous nous cachâmes, attendant que ces araignées géantes s’éloignent. Saleté de créatures… Je ne comprend toujours pas pourquoi les elfes laissent des créatures aussi malfaisantes sur leur terres. Enfin bon… Une fois la pente descendu, nous voilà près d’une intersection. C’est alors que le soldat à l’avant s’arrête, suivis par le reste. Un hurlement se fait entendre. C’est alors que nous entendons une multitude de cris approcher rapidement. Sans réfléchir plus nous courrons. J’hurle de prendre à droite. Après une course effrénée, les cris cessèrent. C’est inadmissible de voir tant d’hostilité sur des chemins de passage… Sans parler de l’état de la route impraticable. Le chef décide de faire une pause à l’abri. Nous commençons à nous inquiété pour le chapelain qui n’est toujours pas revenu, sans plus. Le prisonnier caladium semble mal en point. Ces chaînes lui font mal. On lui retire les chaînes autour du coup. Je suis certain qu’il simule, attendant le bon moment pour se tirer. Il tenta d’ailleurs une fuite quelques instants après. Heureusement les soldats le rattrapèrent rapidement.

Nous reprîmes le chemin. C’est alors que des bruits se firent de nouveau entendre. Qu’Elzéar nous protège. Le pisteur indique que ce sont des nids, nous devons les contourner discrètement. Le soleil cuisant nous rendait fou, le temps s’écoulait. Les nids s’étendaient sur un terrain immense. Puis, d’un coup, le moine prisonnier se mit à marcher normalement. Je m’arrêtai, sans savoir quoi penser, quoi dire. Mi blasé, mi consterné… Il se trouvait avec un jeune soldat. Les deux furent coursé par plusieurs monstre énorme. Nous les rejoignirent plus après. Ils semblaient avoir réussi à les semer. À peine avons nous le temps de nous remettre en chemin qu’un dragon apparaît et fonce… Nous courrons hors d’haleine jusqu’à nous cacher n’importe où. Et alors, sans comprendre pourquoi, la bête reparti…. Peut être protégeait-il son nid, sans plus…? Je ne sais pas…

Juste après nous trouvons une nouvelle source. Nous nous reposons alors, soufflant un peu. Personne n’en revient. Heureusement que le chapelain n’était pas avec nous ou il aurait surement péri avec son armure de plaque…

Après un moment de marche nous arrivons au point de rendez-vous du convoi. Il n’y avait personne… Rien… Hormis une trace d’affrontement. Notre chapelain était passé par là et a été emmené selon le pisteur. Il nous guida alors à sa recherche, peut être est-il en vie, sachant ce qu’il s’est passé… Sur le chemin je sévis en frappant le moine pour qu’il se taise. Ces propos blasphématoire méritait sentence. Il fut sonné pendant un moment. Puis nous avons croisé un être… Vert… En haut d’une pente se trouvait une dryade, nous menaçant de ne pas approcher. Plusieurs soldats semblaient fortement déçue de cela… Ils ne s’attendaient pas à cela apparement. Le prisonnier qui le menaçait aussi fut assommé par un garde devant mon regard surpris. Nous allions devoir le porter…. Entre temps nous n’avons pas reculé, au contraire. Je poussé de mon bouclier le moine prisonnier en avant. Soudain la dryade lança un sort, et plusieurs ronces nous mirent à terre. Le groupe mit un temps à s’en dégager, attendant que le chef sorte sa dague et nous libère. La marche reprit, accélérant quelque peu. La dryade semblait savoir quelque chose sur notre disparu.

Puis, plus loin, j’aperçu l’elfe de tout à l’heure à la cape verte. Alors que j’avançai en voulant poser mes armes en acte de bonne foie. Il pris son arc sans attendre, nous pointa et tira. Le tir rata néanmoins. Je me mis devant suivi de l’apprenti du chapelain, bouclier en avant. Mais l’elfe parla à un autre, puis il me dit d’avancer seul en posant toutes mes armes… N’ayant pas peur de ce bleu, je le rejoignais. Il commença à me poser des questions, cependant je lui dis que je n’étais pas chef. Il demanda au chef d’approcher également. Il vint. Et alors qu’il allait nous parler, deux autres elfes apparurent armées, semblant vouloir nous attaquer. Nous nous sommes alors précipité sur nos armes, rejoignant le groupe. Mais en nous retournant, les elfes n’étaient plus là. Nous avons entendu que leur prisonnier avait fuit.

Le chapelain apparu alors sur le chemin. Il avait été fait captif, perdant son bouclier. Il savait où était le reste du convoi et il nous fallait partir. Alors que nous approchions, un groupe massif approchant toutes armes dehors. Les elfes avaient rejoins le groupe des mercenaires souhaitant reprendre leur chef. Sans trop réfléchir nous avons attaqué. J’étais fou de rage, souhaitant mettre le feu à chacun de ces hérétiques. Cependant, alors que je pensais à faire demi tour, l’ennemi nous avait encerclé. Nous n’avons pas flanché et avons battu jusqu’au bout. Trois hommes nous faisais face avec le chapelain. Un homme brisa mon bouclier pendant que je bisais celui d’un autre. Je pris une flèche dans la jambe et un mage immobilisa mes jambes. Une elfe, sans doute la chef, m’intimais de stopper le combat, bien que je ne le voulais pas, j’hurlais d’arrêter, mais n’étant pas le chef et que le chaos sévissait, rien ne s’arrêta.

Un elfe jeta un sort au chapelain qui se mit à vomir, se courbant en deux. Un chevalier en armure attaqua le chapelain par derrière et j’eu à peine le temps de parer le coup porter à sa tête. Comme je tournais le dos à mes ennemi pour sauver mon frère d’ordre, je fus terrassé et mis à terre. J’étais blessé mais sans plus, je ne pouvais juste plus marcher. Alors une elfe jeta un sort à son tour, un séisme se fit sentir et tout le monde fut à terre, sonné. On me vola mon arme ainsi qu’aux autres. Puis, tandis que les elfes voulaient nous faire prisonnier, une fois les caladiums remis sur pieds, ils s’en prirent aux comateux et blessé. C’est alors que je n’ai plus rien compris. Le chef caladium mit la chaîne qu’il avait sur moi. Une femme voulu me relever, sans réfléchir je là mis à terre d’un coup derrière le genou. Elle me tomba dessus et je la tenais fermement. Un autre homme vint l’aider et je le fis trébucher sur moi également. Un autre vint les aider avant que je ne le morde à la jambe. Puis on me glissa un couteau sous le cou.

On me relevait alors. Les elfes m’annoncèrent la déroute de mon équipe, je ne comprenais pas comme je n’étais pas le chef. Mais il se trouvait que le jeune chevalier avait été salement amoché et presque égorgé. Le chef caladium ria en me voyant, profitant de sa vengeance. Il me frappa dans le ventre mais je réussi à capter son poing dans ma main. Il se retira alors d’un rire amusé. Puis je fus emporté par la jeune femme que j’avais mis à terre juste avant. Les caladiums voulaient se venger. Elle m’emmena jusqu’à un billot, je compris tout de suite son idée. Je réussi à la maîtriser en lui captant ses bras derrière son dos. Alors son compagnon braqua son arme à feu sur ma tête. Il parla à la jeune femme en la regardant. J’en profitai alors pour la relâcher et dégainer une épée à sa ceinture. Je voulu défaire le jeune mercenaire mais il me désarma. Je me mis à  courir dans la forêt. Cependant la densité des arbustes me stoppèrent et je fus capturé à nouveau. On me mit à genou mais je fis de nouveau tomber les deux mercenaires, voulant m’en occuper à main nu. Mais quelqu’un m’assomma. À mon réveil, l’elfe à la cape verte du début me regardait l’air triomphant, me braquant avec son arc et une flèche.

Mais il partis. Je retombais dans l’inconscience. On me réveilla alors, j’étais incroyablement faible, couvert de sang. je ne comprenait pas. Je voulais boire, mais alors que je portais mon bras à ma sacoche, je découvris avec effroi la perte de mes deux mains. J’hurlais de peur, de douleur et de folie. Le moine anciennement prisonnier était là et me parlait, je ne comprenais pas tout mais il voulait m’aider. Le pisteur était là aussi. Il me fit boire la gourde à la source magique. Je fus guéri mais incroyablement faible. Nous étions seuls, oubliés du reste des groupes. Le moine disparu peu après, le pisteur m’aida à retourner à la capitale avec le reste de l’escouade brocéliandre. Apparement le chef de notre escouade avait pris la décision de poursuivre les caladiums en faisant équipe avec les elfes, le traître. Il mène notre groupe à la non violence et à sa perte, il perd le prisonnier et pactise avec les non-humains. Je ne sais pas comment il ose encore rejoindre la capitale….

Ce fut un des plus gros échecs pour notre royaume. Les elfes ne semblent plus nous craindre. Je crains pour la suite, une guerre risque d’éclater bientôt.

Et que penser de cet hérétique que j’ai malmené, venir ainsi me venir en aide? Je ne peux le détester… mais je ne peux l’accepter tel qu’il l’est. Elzéar l’a surement mis sur ma route pour que j’en apprenne quelque chose, qu’il me sauve? J’ai encore une mission ici. Peut être que tout les hérétiques ne méritent pas la mort? Où alors Elzéar m’a sauvé en incarnant le seul être capable de le faire… ? Qui sait. Me voilà à blasphémer pour un utopiste. Si je le revois, je le ferai bruler sans même lui accorder un regard.

___________________
Je ne crois que ce que je bois. Je ne bois que ce que je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lcdagn01.lebonforum.com
orchideus
Membres actifs
Membres actifs
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 14/07/2013
Age : 22
Localisation : Sergy

MessageSujet: Re: Comptes rendu   Lun 27 Juin - 12:03

Je m'excuse d'avance pour les fautes, et si ce compte rendus est un pas très compréhensible ^^'

Compte rendus du sois disant truc vert, du jardinier, du troll, de l'Ent, du Shrek, de l'arbre, du gardien de la foret, de la plante verte……
Où PLUS PRECISEMENT de Réatreche Boisquichante, la dryade responsable d'une partie de la merveilleuse foret d'Epone qui est trop belle et qui sens trop bon !


''Qu'est ce que c'est bon de se promener dans ma foret ! '' se dit Réatreche. Ses confrères arbres le salut quand il passe, celui ci le rendant. Tout ce passe bien. ''Tout ce passerait mieux si les elfes arrêtaient de blesser mes compatriotes sans faire exprès ! Protecteurs de la foret mon œil ! J'en ai chopé un déraciner une jeune pousse ! Une jeune pousse !!!! plus aucun respect ! J'aurais du l'écarteler pour montrer l'exemple ! Enfin….. ah que ma foret est belle''. Réatreche gambade joyeusement, loin de tous ces humains meurtriers.

Soudain, il se stoppe. ''Les arbres frissonnent… en fait non, tout la foret frissonne ! Des intrus ! '' La dryade se précipite vers le lieux que lui indique ses amis.
''Des humains ! Plein d'humain ! avec des haches ! Comment je les ai pas sentit arriver ?! Il faut que je mobilise toute la foret pour contrer cette invasion : les elfes, les ents et même les satyres ! '' Le protecteur commençait à partir lorsqu'il sentit un nouveau frissonnement. '' Encore des instrus ! C'est plus une invasion ! C'est une tentative de génocide !'' Et sous ses yeux, il vit des humains en rouge et blanc foncés sur les autres massacreurs, armes à la main. Après le carnage, les rougets commencèrent à brûler des corps '' du feu ! Dans ma foret ! C'en est trop ! '' Il se mit à courir vers le camps elfes, c'est eux qui sont censée garder les frontières.'' Foutus incapables ! ''.

Après avoir sprinté un bon moment, Réatreche arriva au camps elfe. Une engueulade s'en suivit, la dryade les insultant d'incapables, de mous, etc.…
Voyant qu'ils mettent autant de temps que des Ents à prendre une décision, Réatreche les laissa débattre de ce qu'il fallait faire, pour se diriger vers sa zone de méditation, afin de communiquer avec les arbres et les différentes créatures de la foret.

Après une bonne heure, un bruit de casseroles arriva à ses oreilles. Un soldat en armure, coloré de rouge et blanc, passa devant lui.'' En plus d’être des exterminateurs d'arbres, ils sont aussi myopes et imprudents ses humains !!'' Un bon sort bien placé, et voilà qu'il se retrouve avec un prisonnier sur les bras. '' qu'est ce que je fais…. Je le tue ?…. Je l’enterre ? …… écarteler ? …. hum….non, je vais le livrer aux elfes pour les faire bouger un peu. ''

Dix minutes de marche plus tard, le prisonnier est ramené au camps. '' pas foutus de faire leurs boulots ! Les oreilles pointues me parle de déclaration de guerre et ainsi de suite…. N'importe quoi !'' Réatreche se pose dans un coin, trouvant ces elfes vraiment très mous. '' Un interrogatoire sans violence, et puis quoi encore ?! ''

Après un interrogatoire presque non violent, une plantation de jeune pousse et un elfe qui me dit que les humains veulent brûler la foret, la dryade se dirige afin d'éradiquer cette menace. Elle retrouve ceux ci au milieu des nids de Baloth des forets ''très bien, ils vont se faire bouffer tout crut. Heureusement que je les ai pas éjecter de la foret ces Baloths. '' Elle retourne au camps elfe, leur apprenant la bonne nouvelle…..

Même si les elfes sont sceptiques quand à la mort des humains, et décide de faire une embuscade diplomatique des survivants.'' Vraiment bizarre ces elfes.'' Réatreche les conduit vers un potentiel croisement d'embuscade, les oreilles pointues avançant super lentement, lorsqu'il perdit la présence des rougets '' seraient ils morts ? '' après plusieurs dialogues avec les arbres, il en vint à la conclusion qu'ils étaient tous dans l’estomac des baloths. Content de lui, la dryade décida de méditer sur place.

Et fut beaucoup moins content quand les Brocéliands arrivèrent 30 minutes après. Furieux, il essaya de les éjecter de la foret, et n'y arrivant pas, leur lança un sort pour les immobiliser, afin de chercher de l'aide cher les elfes.

Quelle fut ça surprise lorsqu'il découvrit qu'ils s'étaient alliés avec des humains ! Furieux, Réatreche alla bouder à coté de son frere-arbre, cherchant ses conseils.

Soudain, un compatriote vint lui apprendre qu'un humain avait encore couper un arbre ! ''S'en était trop !'' La dryade fonça dans la masse d'humain, fonçant sur le coupable….. et se fit assommer par un elfe puis tuer par le massacreur d'arbre……

Il se réveillât à coté de son frère, furieux et remplis de vengeance, refoncant comme il pouvait vers l'humain traître ainsi que l'elfe. Il eut le droit de torturer l'humain, et même d'emprisonner l'elfe renégat blond ! Les humains s'enfuyant enfin de sa foret, il put se reposer, après avoir dit au conseil des dryades les événements passés.

___________________
“La seule chose que l'on puisse décider est quoi faire du temps qui nous est imparti.”

J. R. R. Tolkien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tibone97
Initié
Initié
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 17/04/2014
Age : 21
Localisation : Feigères et Annecy, Rhône Alpes, la France, l'Europe, la terre, dans la voie lactée

MessageSujet: Re: Comptes rendu   Lun 27 Juin - 14:13

Si c’est pas incroyable ca… le comble du comble… un marchand d’esclaves, qui s’est fait capturé par les elfes et revendu aux brocéliandres… comment on en est arrivés la ? ha oui c’est vrai…
La confrérie venait de se faire coupée en deux, notre chef capturé. Et moi, j’étais laissé pour mort au milieu des décombres... heureusement le reste de la troupe est venu me chercher, avec ma sœur Gladis…  après m’avoir soigné, on a récupérer les armes et le brancard de Gladis, qu’elle tenait absolument à prendre avec elle… non mais quelle idée… bref après on est parti, espérant retrouver les brocéliandres pour récupérer notre bien aimé chef. C’était sans compter le brancard, et surtout, SURTOUT ces ambariens à la noix ! toujours en train de critiquer les femmes, jamais en train d’aider ! quelle pagaille, mais quelle pagaille… peu après notre départ, notre chère libby a pu tomber (en noble voleuse qu’elle est) sur un trésor ! un grand coffre plein d’or ! Mais elle est soudainement devenue… généreuse avec tout le monde, et elle s’est mise à donner de l’or à tout le monde ! c’était étrange, mais c’était très sympa ! d’ailleurs quelques mètre après on est tombés sur une fontaine pleine de poison, et elle s’est dévoué pour gouter. Du coup elle allait pas bien mais au moins elle a servi à quelque chose la petite.  Ensuite on a commencé à s’enfoncer dans un bois, et le chemin devenant trop gênant, Gladis a accepté de laisser son brancard, mais on a quand même du porter la quasi-totalité de ses armes !
Pendant notre voyage dans la forêt, nous nous sommes retrouvés face à un obstacle. Un immense ravin à droite, et un énorme nid d’araignées à gauche ! Evidemment le ravin n’étant pas une solution adéquate, nous nous sommes faufilées à travers les toiles ! enfin les deux ambariens l’ont fait, non sans difficultés, c’était assez drôle d’ailleurs… Et après notre espèce de gros bourrin en armure a décidé de couper un grand nombre d’arbres pour pouvoir passer ! ET IL L’A FAIT !!! on a donc tous pu passer, ce qui m’arrangeait vu que j’étais blessé et complètement sonné… Ensuite on est tombé sur une espèce de pot en forme de feuille avec une pate bizarre dedans, toute verte… dans sa grande générosité, libby s’est proposée de la toucher… quelle cruche celle la… et du coup PAF !! Elle tombe dans un énorme sommeil, tranquille, la sieste au milieu du chemin ! Et c’est à ce moment qu’on a entendu du bruit.
Et on s’est retrouvé face à une escouade d’elfes ! Et la, c’était la panique ! Tout le monde (sauf libby qui dormait et Tanakil qui tentait de la soigner) a sorti les armes et a commencer à se préparer au combat. Sauf que la chef des elfes s’est mise à nous parler, pour qu’on trouve un terrain d’entente. On a donc discuté, tout en retenant Gladis qui voulait absolument un oreille d’elfe, et taper le plus possible. Mes chers compatriotes m’ont jeté en avant afin de conclure l’accord avec la chef elfe… On a donc convenu de trouver les bros, de PAS LES TUER, récupérer le chef et se tirer tranquille en laissant les elfes se charger de les faire prisonnier. Ils ont appelé ca une embuscade diplomatique. Enfin on a avancé vers la frontière tous ensembles, pendant que j’essayais vainement de retenir mes confrères assoifés de sang. Un des elfes semblait turbulent et ressemblait pas mal à nous, une espèce de bourrin destructeur, c’était drole. On a donc été à la frontière, ou on a pu cueillir les bros ! Sauf que la, c’est parti en sucette ! Gladis s’est mise à piquer une crise, et la bataille s’est engagée, on a tapé tous les bros qu’on a pu, et on a vite libérer le chef avant de retourner dans la baston !
Sauf qu’une des elfes a lancé une espèce de sort bizarre qui nous a tous mis à terre, et on s’est tous fait désarmé. Sauf les elfes. Du coup après cette joyeuse pagaille j’ai juste vu le chef des bros se faire soigner PAR UN ELFE !!!!! il devait valoir cher celui la ! enfin juste après ca notre bien aimé chef, a pris la décision de prendre le prêtre des bros pour lui faire payer toutes les souffrances qu’il lui a infligé ! bonne décision ! Les elfes étaient pas d’accord mais on s’en fout on avait le chef !
Puis il a fallu que de nouveau, ça parte en sucette. Un espèce de dryade s’est pointé et a commencé à agresser l’un des notres ! Sous prétexte qu’on avait tué certains arbres de la forêt !  C’était pas acceptable ! Du coup on l’a massacré, pour le plus grand plaisir des ambariens !

Et la les elfes étaient pas content du tout. Du coup on a filé, en emportant le prisonnier. Mais il devenait encombrant alors le chef a décidé de lui couper les deux mains, pour qu’il se souvienne de lui ! Toujours très inventif le chef ! on a donc filé, mais on s’est fait rattrapé par les elfes ET LES BROS ! DEPUI QUAND LES ELFES ET LES BROS SONT ALLIES ?? Du coup notre bourrin en armure a choisi de rester en arrière pour nous couvrir, paix à son âme…
On avait fait la moitié du chemin avant notre camp ! sauf que en plein milieu du chemin, on a entendu des bruits de monstre ! Comme si ça suffisait pas ! Du coup on s’est planqués dans le sous bois à côté, et les bros et les elfes nous sont passé sous le nez ! très ingénieux le chef ! Seulement, le chef allait avoir besoin d’un moyen de s’échapper, alors je suis resté sur place pour les retenir ! j’ai combattu aussi longtemps que possible, mais j’ai fini par me faire capturer par la chef des elfes… la saleté… et les autres ? je sais pas ce qu’ils sont devenu.. je crois me souvenir qu’ils étaient blessés mais en train de fuir. Et après bah.. je me sui fait assommé… mais il me semble me souvenir qu’un des bros disait que le chef avait réussi à s’échapper ! en emmenant deux nouvelles recrues ! Ca c’est notre chef, ingénieux, charismatique…
Bon maintenant va falloir que je réussisse à m’évader, mais ca devrait pas être trop compliqué, vu l’or que j’ai réussi à garder et le nombre de contacts qu’il me reste dans le monde des marchands d’esclaves.
Brignolf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ardamírë
Initié
Initié
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 17/06/2014
Age : 19
Localisation : Péron Plage

MessageSujet: Re: Comptes rendu   Lun 27 Juin - 14:58

Je dois informer Midgard des derniers événements dans la foret d'Epone.

  "Messires,
la situation diplomatique avec Brocéliandre est au plus bas.
Un contingent armé humain a pénétré le royaume de nos alliés sylvains sans aucune autorisation.
Nous les avons repoussés en nous alliant temporairement a des mercenaires qui avaient le même besoin que nous de détruire ce groupe.
Apres cela, nous avons pourchassé ces mercenaires qui ont menacé l’intégrité de la foret en s'en prenant a une dryade.
Apres une poursuite et un combat en sous bois, les mercenaires ont fuit et les Brocéliands ont été boutés hors des terres elfiques.
Les hommes tiennent a leur vengeance, la guerre gronde au dehors du royaume sylvain.
Pour ma part, je rentre a Midgard pour parler avec les prêtres du culte d'Ithil.
Je vous conjure de mobiliser les armées et de préparer Gilgelaid au conflit, les hommes seront a nos portes plus tôt que vous ne le pensez.
Assez de morts pour notre nation, l'heure est a la guerre, plus question d'entente cordiale avec ces sauvages humains, ils doivent savoir ce qu'il en coûte de se mesurer aux elfes !

-Ardamire Curufinwe, médecin de l'armée de Gilgelaid."

Il est temps pour moi de rejoindre ma patrie, les prochaines années seront tachées de sang, j'en ai la conviction.
Il va falloir que le culte d'Ithil s'adapte et devienne le bras armé de la colère de notre déesse, et j'ai mes plans pour y arriver...
Pourquoi ne pas pousser notre maîtrise de l'eau a son paroxysme en essayant d'influer le sang de nos ennemis a travers leurs veines mêmes...un tel pouvoir nous permettrais de gagner cette guerre et d'asseoir notre supériorité sur les champs de batailles face a ces incapables mages de feu brocéliands.
Nous devons devenir l'incarnation de la Lune vengeresse...

___________________
Calo anor na ven
(Puisse le soleil briller sur ta route)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comptes rendu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comptes rendu
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nouveau membre
» Compte rendu AG 2012 AAPPMA Béziers
» compte rendu stage lavorato dans le 85
» Compte rendu de Catégorie Saison 2009
» Compte-rendu marathon et semi-marathon d'Annecy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Algaroth :: Nos GN :: Nos GNs Effectués :: GN REPRESAILLES (25 juin 2016)-
Sauter vers: